Samedi 17 Novembre 2012, je me suis rendue au 9ème salon des séries tv et du doublage, organisé par l’association Sérialement vôtre. A vrai dire, j’ignorais l’existence de cette association et donc de cet évènement. Je les ai découverts par un pur hasard, grâce à la bloggeuse et amoureuse des séries, Lubiie, via l’un de ses tweets (qui a dit que twitter ne servait à rien ?). Cela tombait bien car ce week end du 17, j’avais envie de me reposer et donc, apprendre qu’un tel salon existait enflamma ma curiosité. Une fois les détails de l’évènement notés sur mon agenda, je décidai de m’y rendre. C’est ainsi que j’atterris à la Maison des Mines où avait lieu la rencontre, à 10 h. Oui, j’avais fait l’effort de me lever tôt un samedi, et vous pouvez me croire, ce ne fut pas facile du tout (surtout quand on se couche la veille à une heure du matin après avoir passé des heures sur un projet). C’est découvrir l’identité de l’invité surprise, dont la venue était prévue à 11 heures, qui me motiva. Malheureusement, j’appris une minute avant d’acheter mon billet que cet invité surprise ne viendrait pas. Dépitée je fus car je m’étais levée tôt pour lui ou elle… Je pris finalement une place pour assister à la conférence intitulée « Légende du doublage » et une place pour celle intitulée « Desperate Housewives : les voix françaises des stars de la série », autre point qui m’avait motivée à venir. J’y rencontrai également sur place Lubiie qui assistait aux mêmes conférences que moi. Sentiment de solitude effacé… Une fois mes places garanties, je me rendis à la première conférence.

 

Conférence « Légende du doublage »

 

SDC10751

 

Cette première rencontre se déroula en présence de Dominique Paturel. Son nom ne vous dit peut-être rien, d’ailleurs, moi non plus, je ne savais pas qui était cet homme. Par contre, si je vous dis le regretté JR de Dallas, là, ça vous évoque quelque chose, pas vrai ? Et bien, monsieur Paturel n’est autre que la voix française de JR. Et il ne compte pas que JR dans son pédigrée, puisqu’il a doublé Lee Majors, Robert Wagner, Michael Caine et George Peppard ! La conférence débuta avec le parcours de Dominique. L’homme naquit au Havre de parents non comédiens. A dix ans, Dominique fréquenta l’école rue Blanche, à Paris,  à l’époque (transférée à Lyon de nos jours), dans laquelle il suivit des cours de comédie, littérature théâtrale, poésie, ainsi que des cours de sport, car cette école se voulait offrir une éducation complète. Au cours de ses études, Dominique passa des auditions (proposées par l’école). Grâce à l’une d’elles, il fut engagé pour interpréter Léandre dans Les Fourberies de Scapin. Le destin voulut que l’acteur jouant Scapin tombe malade et soit remplacé par… Dominique lui-même ! Ainsi monsieur Paturel et la troupe donnèrent 400 représentations. Dominique raconta être retourné à l’école rue Blanche, mais l’établissement lui avoua que finalement, avec l’expérience qu’il avait acquise, il n’avait plus grand-chose à apprendre… Dominique tenta le Conservatoire mais fut recalé au troisième tour. En croisant des membres du jury quelque temps plus tard, Dominique apprit que les jurés ne l’avaient pas retenu pour la simple raison qu’ils ne voyaient pas ce que le Conservatoire aurait pu lui apporter de nouveau…

 

Dominique Paturel continua son témoignage avec sa carrière au théâtre. Il avait fait aussi bien des représentations en salle que des représentations retransmises en direct à la télévision ou enregistrées. D’ailleurs, pour l’une d’elles, les événements prirent une tournure inédite. Paturel nous narra avec beaucoup d’humour comment, à une répétition, la scène fut littéralement inondée. En effet, l’un des décors était un immense aquarium avec des poissons. Pendant la répétition, la température de la salle avait grimpé, à cause de l’utilisation de plusieurs lampes (nécessaires pour l’enregistrement). Arriva la pause déjeuner pendant laquelle les lumières furent éteintes. Conséquence : refroidissement de la pièce qui provoqua l’explosion de l’aquarium ! Résultat : de l’eau et des poissons aux quatre coins de la salle ! Sachant que l’enregistrement reprenait à 13h30, l’affaire s’annonçait critique, mais heureusement, les techniciens réussirent à fabriquer un aquarium en un temps record et l’histoire reprit son cours comme si rien ne s’était produit… Dominique enchaîna avec d’autres souvenirs personnels, dont celui où, après son mariage, il partit répéter une pièce et son épouse, tourner une scène essentielle d’un film (exigée par le réalisateur la veille)…

 

Dans les années 60, Dominique tourna dans plusieurs séries de l’ORTF. Séries grâce auxquelles son nom commença à être connu du public. Sa photo se retrouva sur plusieurs couvertures de magazines. Dominique réalisa qu’il lui aurait fallu vingt ans pour réunir autant de personnes à ses représentations au théâtre pour atteindre le même chiffre de spectateurs qu’il réunissait en une soirée de diffusion. Paturel avoua avoir été heureux de jouir du luxe de pouvoir accepter et décliner des projets en fonction de sa sensibilité artistique. Ce choix de faire ce qui lui plaisait fut en partie du à son travail de doublage, précisa-t-il.

 

SDC10750

 

En ce qui concerne le doublage, Dominique entra dans cet univers par hasard. Il était venu chercher son épouse après sa séance de travail et on lui suggéra de se lancer dans cette activité. Quelques jours après avoir fait un essai, Paturel fut engagé. Il travailla sur plusieurs films Disney : La coccinelle, Quatre bassets pour un danois, Robin des bois… Il doubla Roy Thinness dans Les Envahisseurs. Thinness lui envoya même à Noel une carte avec un recueil de poèmes composés par lui. Côté séries télévisées, il prêta sa voix à Lee Majors dans L’Homme qui valait trois milliards. Quand Lee Majors récidiva avec L’Homme qui tombe à pic, Dominique Paturel fut écarté du doublage. Il nous raconta que lors d’une réception, un responsable de chaîne lui confia avoir été dépité qu’il n’ait pas été retenu, car la nouvelle voix française de Majors ne collait pas du tout… Il doubla Robert Wagner, confessa qu’il adorait son personnage dans NCIS trompant son monde avec classe. Il doubla également Georges Peppard dans L’Agence tous risques et partagea une difficulté non négligeable rencontrée pour le doublage d’un épisode. A l’époque, la chaîne exerçait une auto censure et avait rédigé une liste de mots à ne pas utiliser dans la série. Parmi eux, le mot cercueil. Or, un épisode montrait des trafiquants recourant à des cercueils pour le transport de leur marchandise et par conséquent, ce mot occupait le premier rang. Aucune exception ne fut accordée et les doubleurs durent désigner cet objet par le mot boite…

 

Arriva sur les écrans français Dallas. Paturel fut convoqué par la chaîne pour faire des essais pour le rôle de Bobby Ewing. La chaîne ne retint pas Dominique. Cependant, elle l’exhorta à faire un essai sur un personnage peu important (en tout cas, aux débuts de la série), à savoir JR. Finalement, échouer sur Bobby ne s’avéra pas dramatique, quand on sait le rôle incontournable et inoubliable qu’a pris JR au fil de la série… D’ailleurs, Dominique rencontra Larry Hagman à plusieurs reprises. Pour l’émission Champs Elysées dans laquelle Hagman fut invité. Au festival de Montreux (en Suisse) lors de la soirée de gala où les organisateurs avaient fait venir tous les doubleurs internationaux. Quand Hagman vint faire la promotion de son livre Hello Darling. Enfin, lors d’une émission pour LCI. A noter qu’au départ, Dominique avait été convié à une participation par téléphone, à cause du manque de place dans le studio. En direct, Hagman insista pour le faire venir de suite, et c’est ainsi qu’on dépêcha une voiture pour chercher Dominique. La conférence fut l’occasion d’apprendre que Dominique avait été à l’origine du ricanement de JR. Un jour, après avoir doublé plusieurs épisodes les uns à la suite des autres, Dominique terminait avec une réplique cinglante de JR. Dans la version originale, Hagman se taisait après sa réplique. Dans le studio, Paturel avait involontairement ajouté un petit rire qui fut gardé, malgré les protestations de Dominique qui trouvait cette idée ridicule. Rien ne fut changé et Larry Hagman reprit même ce rire par la suite ! Dominique reprit son service sur JR avec Dallas 2012. Cette fois-ci, il est le seul doubleur dans le studio pour doubler les scènes où JR apparaît, quand bien même il y aurait d’autres personnages dans la scène. Malheureusement, cette fois-ci, l’aventure sera courte car Larry Hagman vient de nous quitter… Au revoir, J.R…

 

Cette rencontre fut passionnante. Elle permit, à la totale ignorante que je suis, d’en apprendre plus sur cet homme et le doublage.

 

Sériecalement vôtre,

VK