Le CBI n’est vraiment rien sans Patrick Jane…

(diff fr)

 

Il était temps que je me remette à poster des commentaires sur The Mentalist… Alors cet épisode m’a plus choquée qu’autre chose, parce qu’il était la parfaite illustration que le CBI n’était rien sans Patrick Jane. Je pense avoir dit (ici et/ou ailleurs) que mon souci avec la série était qu’elle semblait donner trop d’importance aux compétences de Jane à démasquer les coupables, au détriment des policiers. Et bien dans cet épisode, c’en était encore plus flagrant, voire scandaleux pour moi. Peut-être que ce jeu de faire mettre le CBI au second plan est pleinement assumé, mais bon, moi, ça me gêne. Parce qu’en l’occurrence, le CBI était complètement paumé sans Patrick qui résout l’affaire en même pas trois minutes avec une réplique de Shakespeare. Même pas capable de faire craquer un suspect. Pire, le CBI s’abaissait à utiliser des stratagèmes ridicules… Je fais référence à Rigsby et sa tentative d’hypnose qui se retourne malheureusement contre lui et le fait passer pour un véritable crétin. C’en était désolant, je me sentais embarrassée pour ce personnage. Je veux bien que les policiers soient un peu tournés en dérision, mais s’il vous plaît, un minimum de respect. Ce sont des flics, tout de même ! Ils sont censés être assez intelligents pour résoudre une affaire par eux-mêmes. Avec ce volet, ce n’est pas vraiment pour tout de suite… Il y avait quand même un point positif : c’était un plaisir de voir oncle Keith (enfin, Craig Sheffer) ! (je l’avoue : j’aime One Tree Hill).

 

Quant à Jane et sa collaboration avec Darcy, finalement, c’était pour apprendre que l’agent du FBI le soupçonnait d’être un disciple de John le Rouge. Hypothèse intéressante, mais dans ce cas, Patrick Jane serait un véritable psychopathe, prêt à laisser tuer sa femme et son enfant ! Faut le faire, quoi... En soi, ce n’est pas impossible, mais ce serait, de la part des scénaristes, faire preuve d’un sacré culot ! Ils nous auraient présenté un Jane détruit par la perte de sa famille, aidant la police et en même temps, traquant John le Rouge, pour finalement nous surprendre en nous expliquant que Jane était un disciple de John le Rouge (et pourquoi pas John le Rouge lui-même ?) et que sa coopération avec le CBI n’était qu’un jeu pervers… L’idée est tentante, mais j’ai un peu du mal à y adhérer. Ou alors, si Jane avait des tendances meurtrières, il était en effet John le Rouge, mais à un moment, un concurrent se serait mis en tête de lui voler la vedette. Patrick l’aurait insulté et le deuxième John le Rouge se serait vengé. Ensuite, Patrick aurait décidé d’aider la police pour se venger de son concurrent… Mon imagination est débordante…

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK