19 juil. 13

SERIE SERIES 2013

 

DSC02431

Séance "Real Humans"

Samedi 6 juillet, je me suis rendue au festival Série Séries à Fontainebleau. Le beau temps fut au rendez-vous, ce qui rendit cette journée agréable. Assister à l’étude de cas Real Humans dans le théâtre municipal la rendit encore plus.

Si vous ne connaissez pas cette série suédoise, je vous la conseille vivement car elle est excellente. Vous pouvez lire si vous en avez envie ma review. En une phrase, la série présente un monde où des robots, appelés hubots, sont utilisés par les hommes pour réaliser diverses besognes.

 

Stefan Baron, directeur des programmes fiction et sports de la chaîne SVT qui diffuse la série (à droite sur l'image) ; Henrik Widman, producteur (2ème à gauche en partant de la droite) ; et Marie Robertson, interprète de Bea (3ème à gauche en partant de la droite) ; participèrent à cette session. Les échanges furent d’abord précédés d’un extrait du début de la saison 2 (une version de travail), dont voici quelques éléments :

ATTENTION SPOILERS – ATTENTION SPOILERS

*Un virus informatique menace les hubots. L’un des hubots contaminés s’attaque à un humain dans le métro et Inger est témoin de la scène.

*Bea rencontre deux ouvriers... rencontre mortelle pour l'un d'entre eux.

*Vera est maintenant chez les Engman (et irrite Hans…).

FIN SPOILERS – FIN SPOILERS

 

La projection s’est prolongée avec une séance de questions-réponses.

*On a appris qu’un pilote de 8 minutes avait été réalisé pour convaincre la chaîne.

*Le budget avoisine les 750-850 mille euros par épisode, aussi bien pour la saison 1 que la saison 2. *La saison 2 ira vers plus de suspens. Il y aura un durcissement du conflit entre groupes favorables à la cohabitation humains/hubots et groupes défavorables à cette évolution. D’ailleurs, un parti politique fera son apparition au cours de cette saison.

*La saison 2 sera diffusée à partir du 1er décembre en Suède. La date officielle pour Arte n’a pu être dévoilée.

*Une saison 3 est d’ores et déjà prévue et devrait entrer en développement cet automne.

*Stefan Baron ne voit pas Real Humans comme une série de science-fiction en premier lieu, mais plutôt comme une série explorant notre société.

*SVT a diffusé Les Revenants (Canal plus) sur internet puis à la télévision. La série a été bien accueillie.

(Liste non exhaustive)

 

Je suis contente que la série aille vers une troisième saison car il y a tant de possibilités d’intrigues. D’ailleurs, les créateurs/producteurs avaient conçu Real Humans en y laissant une porte ouverte pour une vie au-delà de la première saison. Je n’ai pas vu le temps passer lors de cette séance. Et clou du spectacle, j’ai pris une photo avec Marie Robertson, alias Bea ! Yes, I really met a hubot^^ !

 

 

DSC02449

Séance "According To Robert"

L’après-midi, j’ai découvert le pilote d’According To Robert, série hollandaise. Elle raconte l’histoire de Robert, cinquantenaire chassé hors de chez lui par sa femme, après avoir succombé à un acte de violence. Déboussolé, il va devoir reprendre sa vie en main…

 

Le pilote est rythmé, les dialogues fusent, on va à 100 à l’heure (ce qui est compréhensible car l’épisode ne dure que 25 minutes). On suit un (anti)héros qui voit sa vie chamboulée et doit apprendre à faire avec et avancer, tant bien que mal. Il rencontrera d’ailleurs un jeune garçon qui jouera un rôle majeur dans sa reconstruction (d’après ce que j’ai compris…) et aura droit à des séances chez une thérapeute. Les personnages semblent intéressants et avec chacun leur part de folie. Toutefois, le pilote est un peu trop loufoque à mon goût. De plus, le facteur déclencheur de la remise en question du héros ne (me) permet pas d’adhérer totalement à ce dernier. En effet, Robert gifle sa femme parce qu’il n’était pas content, le monsieur, et je n’aime pas trop ce genre de violence. Vous pourrez penser que j’en fais toute une histoire, que cette série n’est qu’une comédie et donc je prends les choses trop au sérieux, pourtant, ce genre d’attitude m’horripile. J’aurais préféré un autre « pétage » de plomb pour déclencher l’histoire, du style le type n’est pas content et se met à tout casser dans un supermarché du coin, sous les yeux éberlués des clients et caissiers. Je trouve ça plus drôle. J’ai cependant aimé la réalisation et ce choix de « faire revenir » Robert et sa thérapeute en tant que spectateurs et commentateurs dans les flashbacks montrant les « crises » de Robert. Globalement, cette série a l’air vraiment sympathique et promet de bons moments de rires et situations cocasses.

 

Après la projection, le réalisateur Joram Lürsen (à gauche sur la photo) est venu nous en dire plus sur la série.

*Peter Blok et Maria Goss, mariés à la ville comme dans la série (Peter joue Robert), ont créé la série et ont développé l’idée lors de vacances en Croatie. C’est Maria, aussi auteur de théâtre, qui a écrit les épisodes. Joram Lürsen a collaboré à l’écriture en y apportant ses avis, ses commentaires.

*La version finale d’According To Robert est très différente de la version originale. Ceci s’explique par des problèmes budgétaires.

*La première saison compte 8 épisodes de 25 minutes. Elle a bénéficié d’un budget d’environ 120 mille euros par épisode.

*Chaque épisode a nécessité 3,5 jours de tournage. A noter que toutes les scènes se déroulant dans le cabinet de la thérapeute ont été tournées en premier. Cette modalité de tournage a été facilitée par le faible nombre d’épisodes.

(Liste non exhaustive)

 

Après la séance According To Robert, le premier épisode de la saison 3 de Downton Abbey fit son apparition sur les écrans.

Bilan de la journée : elle est passée très vite, mais elle fut très agréable. Vous trouverez les photos de la journée dans la galerie photo. Un léger bémol tout de même : ce serait bien que le festival dure tout le week end également^^.

 

Et vous, y étiez-vous ? Qu’en avez-vous pensé ? 

 

Sériecalement vôtre,

VK


12 juil. 13

HAWAII FIVE-0, SAISON 3

(diff fr)

Hawaii 5-0 reste régulière dans le niveau des enquêtes traitées au cours des saisons. Globalement, les enquêtes sont bonnes et ont toutes leur lot d’action, de chamailleries entre les personnages (pour être plus précis, entre Steve et Danny). On note cependant une montée des intrigues personnelles et des fils rouges. De la mort du père de Steve, on est passé à Wo Fat (et ses évasions incessantes) et le retour d’entre les morts de Doris, la mère de Steve, retour accompagné de ses zones d’ombres. Entretemps, on s’est attaché à la relation entre Danny et sa fille ; on a assisté au retour en grâce de Chin aux yeux de la police et à son histoire d’amour à la fin tragique ; et Kono s’est entichée d’un fils de yakuza souhaitant revenir dans la légalité. Finalement, Hawaii 5-0 n’est pas tombée dans l’écueil de se focaliser uniquement sur Steve et ses rebondissements familiaux, et c’est ce que j’apprécie.

 

hwaii 2

 

Au vu de ce qui s’est passé dans le final de la saison 3, je verrais bien un début de saison 4 divisé en deux lieux d’action : d’un côté Kono et Adam ne connaissant malheureusement pas de répit dans leur cachette, et d’un autre côté, Hawaii avec la recherche des yakuzas et les enquêtes traditionnelles. Quand je dis début de saison, je pense plus aux dix premiers épisodes (environ). N’y consacrer qu’un épisode en deux parties serait bien trop court et non crédible pour la tâche à réaliser. Par ailleurs, montrer davantage Kono en action et en difficulté serait bienvenu (on la voit trop souvent au bureau). Ensuite, toute l’équipe serait à nouveau réunie pour de nouvelles aventures et à ce moment, il serait bien de varier de temps en temps les duos… En ce qui concerne la scène finale de la troisième saison entre Steve et Wo Fat, loin d’impressionner, elle en devient un déjà vu pour cette série. Je m’explique : comment se fait-il que les méchants arrivent toujours à pénétrer les lieux placés sous sécurité maximale ?? Et que va-t-il advenir de Wo Fat ? Va-t-il encore s’échapper ou être enlevé (même s’il a été dit qu’on était venu pour le tuer) ? Encore un énième face à face qui va apporter une autre question sans réponse ? On a vu tant de fois ce genre de scène catastrophe qu’elle en a perdu sa saveur.

 

Pour terminer, je citerai les épisodes qui m’ont marquée. Je compte parmi eux la virée dans la forêt avec le groupe scout (ou un groupe de ce genre) de la fille de Danny (même pas tranquille dans la forêt !) ; le tueur aux prothèses de bras : même si cette histoire de vengeance n’était pas en elle-même innovante, c’est cette caractéristique du tueur qui m’a plu, ainsi que l’importance accordée à ses scènes où peut le suivre dans sa démarche. Les pérégrinations de Steve et Rollins en Corée du Nord pour retrouver le corps de l’ami de Steve m’ont touchée, et le type qui kidnappe une gamine et l’emprisonne pour recevoir 500 dollars d’allocations m’a juste horrifiée (comment peut-on faire une chose pareille ?!?!). La mise en scène de l’épisode avec la journaliste amenait un agréable changement. Quant au passage express (mais non moins original) de Chin en prison accompagné d’une émeute des prisonniers, le dénouement de l’épisode était tiré par les cheveux. Etrange que le 5-0, à lui seul (soit trois personnes) arrive à pénétrer dans la prison, se frayer un passage parmi la horde de prisonniers en ébullition, récupérer Chin et repartir avec autant d’aisance et aussi rapidement, pendant que des troupes de policiers à l’extérieur ont l’air d’être complètement dépassées par cette situation ? Quant au final, je ne m’attendais pas à voir un épisode non centré entièrement sur Kono, mais c’était aussi un traitement différent. Enfin, la mère de McGarrett est un sacré personnage et je suis à 100% pour plus de scènes où la mère et le fils se la jouent agents secrets en mission.

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK