11 oct. 14

HOW TO GET AWAY WITH MURDER (PILOTE 2014)

Avec SPOILERS

 

Synopsis : La série suit un groupe d’étudiants en droit et leur professeur, qui se retrouveront impliqués dans une affaire criminelle.

 

how to get away1

 

Après Grey’s Anatomy, Private Practice et Scandal, Shonda Rhimes récidive avec How To Get Away With Murder. Assurément, c’était un pilote qui allait à coup sûr attirer l’attention et accroître les attentes. Et franchement, je ne suis pas déçue. Ce premier épisode est réussi. Il contient tous les ingrédients pour faire de HTGAWM le nouveau succès de Shonda Rhimes (si tout se passe bien par la suite). Elle n’est pas devenue la femme la plus puissante du petit écran pour rien.

 

On retrouve les thèmes habituels des séries signées Rhimes : liaisons dangereuses, secrets, concurrence entre étudiants ambitieux... Côté personnages, bien que les principaux sont la professeur et le groupe de cinq étudiants ayant obtenu le graal de faire un stage avec elle, deux se démarquent du lot. Evidemment, le premier est la professeur Keating, dynamique, assurée, au verbe aussi virevoltant que dans Scandal, autoritaire et avec des failles (à découvrir). Elle s’impose à l’écran, mais le gap entre elle et les autres personnages n’est pas abyssal, ce que j’apprécie. On ne ressent pas trop le fait qu’il y ait un héros qui écrase tous les autres qui finissent par n’être que de simples faire valoir, protagonistes de décor subissant les évènements, n’ayant pas d’objectifs et de conflits captivants.

Le deuxième est le jeune Wes, sympathique, à l’air naïf, et surtout témoin d’évènements perturbants. Les nostalgiques des films Harry Potter reconnaîtront en lui Dean Thomas. Pour ma part, quand je l’ai vu, sa tête me disait quelqu’un, je ne savais pas qui mais j’étais sûre de l’avoir déjà vu quelque part. Et puis merci imdb grâce auquel j’ai percuté que l’acteur avait joué dans Harry Potter. Les deux autres jeunes hommes qui font partie des stagiaires de Keating apparaissent plus calculateurs et prêts à tout pour parvenir à leurs fins. Les connaisseurs identifieront l’un d’entre eux comme étant le gardien John Bennett d’Orange Is The New Black (OITNB), qui ici, incarne un personnage imbu de lui-même.

 

how to get away2

 

Un fil rouge vient pimenter l’histoire et sert à maintenir en haleine le téléspectateur pour qu’il revienne semaine après semaine. Un fil rouge sur fond de meurtre que le petit groupe d’étudiants, sauf l’ancien John Bennett, essaie de dissimuler au mieux. Des flashforwards sur leurs actions et leur peur viennent instiller le suspens. Comment et pourquoi le mari de Keating a été tué ? L’a-t-il été par les étudiants volontairement ou était-ce une confrontation qui a mal tourné, en d’autres termes, un accident ? Vont-ils tenir leur pacte ?

Je verrai bien le mari avoir eu une liaison avec l’associée de Keating (parce qu’à un moment, la fille le regarde bizarrement) et être plus ou moins lié à la disparition de l’étudiante dans le pilote (car c’était son professeur, il me semble, en tout cas, il la connaissait). Au vu de la réaction de Michaela, je penche moins pour un meurtre prémédité. Et je verrai bien l’étudiant absent des flashs (l’acteur de OITNB), cafter au sujet de ce secret ou faire du chantage au groupe après avoir fouiné pour découvrir ce qu’ils cachaient.

L’autre question intéressante est : Keating a-t-elle manigancé le meurtre de son mari en utilisant les étudiants (et ceux-ci se retrouvent dans la difficile situation de la couvrir) ? Car elle-même n’est pas totalement clean vis-à-vis de son époux. Au vu de ce dont elle est capable, j’émets de sérieux doutes sur son explication d’avoir succombé à la tentation à cause de la pression que son projet de fonder une famille a entraînée. Est-elle à l’origine d’un stratagème reposant sur ses trois règles ? Discréditer les témoins, proposer un autre coupable et enterrer les preuves. Sa liaison avec le flic est-elle un moyen d’avoir un pied dans la police et donc, la future enquête sur la disparition et meurtre de son mari ? Avec toutes ces questions, How To Get Away With Murder a de quoi devenir addictive.

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Sériecalement vôtre,

VK Serie


06 mai 14

SERIES MANIA SAISON 5, TABLE RONDE "EXPORTATION DES SERIES : LE FORMAT, UNE OPPORTUNITE A SAISIR ?"

 

DSC02607

Intervenants (de gauche à droite) :

François-Pier Pelinard-Lambert, Le film français
Ruth McCance, Eccho Rights
Avi Armoza, Armoza Formats
Pilar Perez, DCD Rights
Marc Nowak, Zodiak Rights
Matthieu Béjot, TVFI

Table ronde animée par François-Pier Pelinard-Lambert

 

Avant de commencer le résumé de la table ronde, petit rappel sur ce qu’on entend par format :
Le marché du format concerne la vente et l’exploitation des droits d’un programme TV qui sera adapté pour un marché local par une chaîne TV de ce marché.

 

Thèmes abordés :

— Le format est un gage de sécurité pour l’acheteur puisqu’il y a l’apport d’une expérience de production.
— La création n’est pas menacée par le format. Par exemple, pour Hostages (Armoza Formats), la version israélienne privilégie l’aspect espionnage tandis que la version américaine développe l’aspect drame familial.
— Les demandeurs de format sont ouverts aux propositions. La tendance va plus vers le « what’s new ? » que l’uniformisation.
— De plus en plus de petits pays entrent sur le marché du format.
— Certains éléments sont difficiles à adapter. Ce fut le cas pour The Slap (La Gifle en VF, DCD Rights) en Russie avec le sujet de l’allaitement et Hostages dans certains pays où l’idée d’assassiner le premier ministre est impensable.
Hostages a connu un parcours un peu particulier : CBS avait acheté les droits pour l’adaptation US avant même que le projet soit mis en oeuvre en Israël. A cause de la compétitivité accrue aux US, les chaînes n’hésitent pas à faire de la veille à l’étranger, à la recherche de projets, et à les acheter quand ceux-ci présentent une proposition claire, même sans épisode tourné.
— Les Etats-Unis ont optionné plusieurs séries françaises : Braquo, Les hommes de l’ombre, Jeff et Léo, Hénaut président. Pour l’instant, seule l’adaptation de Hénaut président a été diffusée aux USA sur Comedy Central, sous la web série The Handlers, avec en vedette Bryan Cranston (Breaking Bad) ! En définitive, il faut rester prudent : il y a beaucoup d’options, mais en réalité, peu de projets optionnés aboutissent.

— Le drama a un peu plus de succès que la comédie. Les codes de l’humour voyagent moins bien que ceux du drama. Marc Nowak a cité l’exemple de Solsidan, une comédie suédoise sur une famille s’installant dans un quartier bourgeois. Malgré l’universalité du thème, Zodiak Rights a du mal à imposer cette série, malgré l’argument marketing des 50% de part d’audience en Suède. Ils ont néanmoins réussi à pénétrer sur le marché américain. Du côté de la France, la comédie s’exporte plutôt bien. Caméra Café a été adaptée dans 26 pays ; Fais pas ci fais pas ça, en Pologne.
— Contrairement à Solsidan, The Slap a été adaptée plus facilement. Même si la base de l’histoire est très ancrée dans la culture australienne, une adaptation étrangère est plus aisée pour deux raisons : beaucoup de sociétés sont multiculturelles et la prémisse est plutôt simple (quarantenaires qui se retrouvent à un moment critique de leur vie). Les auteurs originaux ont été impliqués dans le processus d’adaptation. Il y aura une version américaine sur NBC.
— Eccho Rights a vendu à Shine France la série turque The End, dans laquelle une femme tente de découvrir la raison pour laquelle son mari ne se trouvait pas à bord de l’avion qu’il était supposé prendre et qui s’est écrasé. Il y a eu une première adaptation en Suède, sur SVT2. Elle a rencontré le succès auprès des femmes. Les Etats-Unis se sont ensuite intéressés. FOX prépare la version US (les scénarios sont déjà écrits). A la différence de la version originale qui est une mini-série, l’adaptation US a été conçue pour durer plusieurs saisons.

 

Echanges avec le public :

— Certaines chaînes produisent une version adaptée en plus de la diffusion de la série originale pour des raisons scénaristiques : l’adaptation permet de changer la fin, par exemple.
— Il vaut mieux vendre le format à quelques pays avant de s’attaquer aux Etats-Unis. Ce pays disposant d’un second marché, il y a le risque de demandes plus contraignantes qui s’avéreraient désavantageuses pour les auteurs.

 

N’hésitez pas à découvrir les reviews des autres séances :
Master class Nic Pizzolatto, "True Detective"
Table ronde "Les séries low-budget"
Table ronde "Ecrire une saison 2 : enjeux & risques ?"

N’hésitez pas à découvrir les photos du festival : Galerie photo

 

Sériecalement vôtre,
VK

02 mai 14

SERIES MANIA SAISON 5, MASTER CLASS NIC PIZZOLATTO

 

DSC02599

 

Nic Pizzolatto a honoré le festival de sa présence lors de la master class du 23 avril animée par Pierre Serisier, pour partager son expérience de True Detective, qu’il a créée et écrite, et qui a ensuite été diffusée sur HBO. La série présente une enquête différente à chaque saison. Dans la première, nous suivons les inspecteurs Marty Hart (Woody Harrelson) et Rust Cohle (Matthew McConaughey) dans leur investigation sur des meurtres en série commis en Louisiane. La saison alterne entre témoignages du présent de ces deux protagonistes et évènements du passé.

 

Quelques mots sur l’homme

Nic Pizzolatto est né en 1975 à la Nouvelle Orléans, en Louisiane, et a grandi à Lake Charles. Il a participé à l’écriture de la série The Killing, alors qu’il était encore assistant à l’université. En 2010, il connaît un franc succès avec la publication de son roman, Galveston.
Pizzolatto a toujours été attiré par les histoires et a toujours eu un profil artistique. C’est ainsi qu’il s’est naturellement lancé dans l’écriture, après la fac. A la question sur la raison du choix du genre policier, Pizzolatto a répondu ne pas être attiré par un genre en particulier. Il est d’abord intéressé par les personnages au bord du gouffre. Il s’est avéré que le crime était une opportunité pour développer les personnages ainsi que les différentes facettes de la société : le policier permettait de croiser ces divers éléments.
Nic Pizzolatto est venu au festival avec son ancien professeur de littérature, devenu un ami proche. Ce dernier l’a guidé dans ses expériences littéraires. Pizzolatto a aussi été serveur pendant quatre ans.

 

Génèse de True Detective

Nic Pizzolato souhaitait percer dans la télévision car à ses yeux, la télévision offre de très bonnes opportunités en termes de projets, d’idées. Les scénaristes avec lesquels Pizzolatto a échangé lui ont conseillé d’écrire un bon pilote pour se frayer un chemin. S’en est suivi l’écriture de six scénarii, dont celui du pilote de True Detective. Nic a vendu plusieurs projets, sauf celui de True Detective car il voulait mener par lui-même son propre projet. True Detective a véritablement décollé lorsque Matthew McConaughey a lu le script et a tout de suite voulu incarner Rust Cohle. Pizzolatto s’est orienté vers McConaughey pour les anciens rôles qu’il avait joués et aussi parce qu’il voulait un acteur avec une dimension physique, un « physical man » en plus de l’épaisseur psychologique. Pour le second protagoniste principal, Marty Hart, c’est Matthew McConaughey qui a soufflé le nom de Woody Harrelson.

La réalisation de la saison 1 a été confiée à un seul homme, Cary Fukunaga. Ceci a pour avantage de mettre les acteurs plus à l’aise dans la mesure où ils n’enchaînent pas les tournages sous la houlette de plusieurs réalisateurs, de faciliter le dialogue entre membres d’une même équipe. Les choses changeront pour la saison 2.

 

Débat autour des extraits

Extraits diffusés :
* La discussion entre Hart et Cohle dans la voiture sur la longue route (épisode 3).
* Le témoignage de Cohle + l’arrivée de Cohle et Hart chez Reggie Ledoux.
2 courts passages, dont l’interrogatoire dans la caravane des prostituées.

— Rust Cohle est l’archétype du flic dur auquel Pizzolatto a ajouté la capacité à philosopher. La comparaison de Hart  en représentation de l’américain moyen qui joue au football, se marie et fonde une famille a été soulevée, mais Pizzolatto ne le voit pas en unique image d’épinal de l’américain moyen.
— L’investigation permet à Rust et Cohle d’atteindre deux objectifs : la résolution de l’enquête et la recherche d’une façon de vivre. La quête de la justice sert de prétexte pour justifier la façon dont ils travaillent et vivent au quotidien dans un premier temps. Au fur et à mesure de l’enquête, il va s’agir de trouver une façon de vivre.
— La relation entre Hart et Cohle n’est pas à concevoir comme une relation avec des antagonismes. Au contraire, il y a des symétries entre ces personnages. Ils sont intimement liés. Tout commence par la simple relation de travail : ils sont coéquipiers, puis tout au long des épisodes, ils deviennent indispensables l’un pour l’autre. Ils partagent un lourd secret (cf. Reggie Ledoux). A la fin, chacun est la seule personne qui connaisse vraiment l’autre. Ainsi, la réplique « without me there is no you » prend tout son sens.
— True Detective peut être comparée à un voyage qui se matérialise par les fréquentes scènes dans la voiture sur la route. Le thème de la rédemption imprègne également la série et est un thème cher à Nic Pizzolatto. La série est aussi marquée par le thème du souvenir, de la mémoire : le témoignage de Marty et Rust et leur partage d’une histoire commune dans ses moindres détails bien des années après les évènements, les représentations visuelles (ex : le panneau « who killed me ? » - qui m’a tuée ? -). Pour Pizzolatto, les hommes se définissent par l’histoire qu’ils racontent, d’où cette notion de storytelling essentielle et très présente dans l’oeuvre.
— Certaines critiques US ont désigné True Detective comme série anti-religieuse. Pizzolatto la considère comme un show qui ne se limite pas à la simple confrontation pro-religieux / anti-religieux, ou toute autre confrontation. Néanmoins, il est vrai que sans être anti-religieuse, elle n’est pas non plus pro-religieuse. True Detective est avant tout un show qui s’oppose au « not thinking », l’absence de réflexion.

 

Pour la saison 2 :

— Elle se déroulera en Californie. Elle nous montrera une image de cet état différente de celle qu’on a habituellement en tête.
— Il y aura trois personnages principaux.

 

N’hésitez pas à découvrir les reviews des autres séances :
Table ronde "Les séries low-budget"
Table ronde "Exportation des séries et le format"
Table ronde "Ecrire une saison 2 : quels enjeux & risques ?"

N’hésitez pas à découvrir les photos du festival : Galerie photo

 

Sériecalement vôtre,
VK