A la recherche des fioles perdues…

 

(diffusion fr)

 

crossover 1

 

Ce crossover fut excellent. Notamment au niveau de l’intrigue qui proposait une succession de pistes, rebondissements, courses-poursuites, fusillades et moments d’humour, le tout articulé autour d’une situation extrêmement sensible et urgente, accentuée par une menace virologique à échelle planétaire. Ce crossover ne manquait pas de qualité. Il y avait un bon équilibre entre les protagonistes qui ne se marchaient pas l’un sur l’autre, ce qui était agréable. Certes, Danny, Chin, Callen et Sam étaient plus visibles en termes de présence car ils participaient aux deux épisodes constituant le crossover, mais leurs collègues n’en étaient pas moins aussi actifs dans leur épisode respectif (sauf peut-être Kono que j’ai trouvée plus fade que d’habitude). Le suspens sur les fioles de variole était bien entretenu, entre les croyances des héros à avoir enfin mis la main sur ces dangereuses doses suivies de déceptions et craintes en découvrant que les capsules ne refermaient en aucun cas ce virus. Vraiment, il y avait du rythme et l’intrigue de faiblissait pas. J’ai vraiment apprécié ce crossover entre ces deux séries qui, malgré leur univers différent, ont réussi avec brio à s’associer sans s’exclure. Au départ, j’avais quelques doutes. En effet, je voyais mal comment une enquête à Hawaii pouvait impliquer des agents fédéraux du NCIS de Los Angeles, sachant surtout que le NCIS est plutôt orienté vers les crimes commis dans la marine américaine et la lutte contre les menaces terroristes, alors que le 5-0 s’occupe de résoudre des affaires criminelles touchant les civils (sauf exception). Ces deux séries divergeaient non seulement par leur localisation géographique, mais aussi par la nature de leurs missions, même si elles pouvaient être rattachées aux cop shows. Malgré ces différences, l’intrigue proposée fut intéressante et logique pour l’association des deux univers. Donc je suis sortie satisfaite de ces deux chapitres.

 

crossover 2

 

La deuxième partie, quant à elle, fut davantage marquée par l’humour. Je n’arrête pas de le répéter, mais j’adore les moments de légèreté dans NCIS LA. Par contre, dans ce cas, bien que je me sois délectée de ces pauses, j’ai trouvé qu’elles étaient beaucoup trop nombreuses. J’avais l’impression qu’il fallait qu’il y ait un peu d’humour toutes les deux scènes. Certes, il en faut pour détendre l’atmosphère, mais étant donné le caractère particulièrement redoutable de l’affaire en question, ce trop plein de vannes finissait par nuire un peu à la qualité de l’intrigue et creuser un trop grand décalage incongru entre la dangerosité de la situation et ces vannes. Heureusement que le second volet ne durait que 42 minutes, car s’il avait continué avec ce rythme effréné de blagues lancées à foison, j’aurais fini par être lassée. Malgré tout, j’ai bien rigolé à l’imitation de Kensi et sa queue de cheval par Deeks (inoubliable et tellement bien fait par Deeks) et le combat à qui lancera la meilleure pique entre Deeks et Danny (d’ailleurs, ces deux flics formeraient un super duo). Je pense que seuls ces deux moments auraient du être gardés pour l’épisode, les autres étant moins drôles et trop nombreux (certains ne faisaient qu’alourdir l’épisode, en fin de compte). A la limite, ces deux instants pouvaient être accompagnés par une ou maximum deux autres touches d’humour. Au-delà, c’en était trop. Hormis ce détail, ce crossover fut une réussite.

 

Pour finir :

Mes + : L’idée du crossover entre les deux séries/ L’intrigue et ses rebondissements

Mes - : Un humour un peu trop répétitif dans la seconde partie (épisode NCIS)

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK