12 juil. 13

HAWAII FIVE-0, SAISON 3

(diff fr)

Hawaii 5-0 reste régulière dans le niveau des enquêtes traitées au cours des saisons. Globalement, les enquêtes sont bonnes et ont toutes leur lot d’action, de chamailleries entre les personnages (pour être plus précis, entre Steve et Danny). On note cependant une montée des intrigues personnelles et des fils rouges. De la mort du père de Steve, on est passé à Wo Fat (et ses évasions incessantes) et le retour d’entre les morts de Doris, la mère de Steve, retour accompagné de ses zones d’ombres. Entretemps, on s’est attaché à la relation entre Danny et sa fille ; on a assisté au retour en grâce de Chin aux yeux de la police et à son histoire d’amour à la fin tragique ; et Kono s’est entichée d’un fils de yakuza souhaitant revenir dans la légalité. Finalement, Hawaii 5-0 n’est pas tombée dans l’écueil de se focaliser uniquement sur Steve et ses rebondissements familiaux, et c’est ce que j’apprécie.

 

hwaii 2

 

Au vu de ce qui s’est passé dans le final de la saison 3, je verrais bien un début de saison 4 divisé en deux lieux d’action : d’un côté Kono et Adam ne connaissant malheureusement pas de répit dans leur cachette, et d’un autre côté, Hawaii avec la recherche des yakuzas et les enquêtes traditionnelles. Quand je dis début de saison, je pense plus aux dix premiers épisodes (environ). N’y consacrer qu’un épisode en deux parties serait bien trop court et non crédible pour la tâche à réaliser. Par ailleurs, montrer davantage Kono en action et en difficulté serait bienvenu (on la voit trop souvent au bureau). Ensuite, toute l’équipe serait à nouveau réunie pour de nouvelles aventures et à ce moment, il serait bien de varier de temps en temps les duos… En ce qui concerne la scène finale de la troisième saison entre Steve et Wo Fat, loin d’impressionner, elle en devient un déjà vu pour cette série. Je m’explique : comment se fait-il que les méchants arrivent toujours à pénétrer les lieux placés sous sécurité maximale ?? Et que va-t-il advenir de Wo Fat ? Va-t-il encore s’échapper ou être enlevé (même s’il a été dit qu’on était venu pour le tuer) ? Encore un énième face à face qui va apporter une autre question sans réponse ? On a vu tant de fois ce genre de scène catastrophe qu’elle en a perdu sa saveur.

 

Pour terminer, je citerai les épisodes qui m’ont marquée. Je compte parmi eux la virée dans la forêt avec le groupe scout (ou un groupe de ce genre) de la fille de Danny (même pas tranquille dans la forêt !) ; le tueur aux prothèses de bras : même si cette histoire de vengeance n’était pas en elle-même innovante, c’est cette caractéristique du tueur qui m’a plu, ainsi que l’importance accordée à ses scènes où peut le suivre dans sa démarche. Les pérégrinations de Steve et Rollins en Corée du Nord pour retrouver le corps de l’ami de Steve m’ont touchée, et le type qui kidnappe une gamine et l’emprisonne pour recevoir 500 dollars d’allocations m’a juste horrifiée (comment peut-on faire une chose pareille ?!?!). La mise en scène de l’épisode avec la journaliste amenait un agréable changement. Quant au passage express (mais non moins original) de Chin en prison accompagné d’une émeute des prisonniers, le dénouement de l’épisode était tiré par les cheveux. Etrange que le 5-0, à lui seul (soit trois personnes) arrive à pénétrer dans la prison, se frayer un passage parmi la horde de prisonniers en ébullition, récupérer Chin et repartir avec autant d’aisance et aussi rapidement, pendant que des troupes de policiers à l’extérieur ont l’air d’être complètement dépassées par cette situation ? Quant au final, je ne m’attendais pas à voir un épisode non centré entièrement sur Kono, mais c’était aussi un traitement différent. Enfin, la mère de McGarrett est un sacré personnage et je suis à 100% pour plus de scènes où la mère et le fils se la jouent agents secrets en mission.

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK


11 avr. 13

HAWAII FIVE-O, 3*01, "LO A MAKUAHINE"

Une de perdue, deux de retrouvées, et un en cavale…

(diff fr)

Hawaii

 

L’épisode reprenait là où le final de la saison 2 s’était arrêté. C’était un bon épisode qui mêlait toutes les émotions : joie, peur, tristesse, étonnement, incompréhension. Kono était sauvée, mais à vrai dire, on s’en doutait un peu. Au passage, j’étais étonnée de revoir Adam, je pensais qu’il était en prison… J’étais aussi étonnée que la femme de Chin connaisse cette triste fin. Je pensais vraiment (et j’avais envie) qu’elle survivrait. Je n’étais pas particulièrement fan de ce personnage, mais voir Chin heureux en ménage me plaisait. Apparemment, les scénaristes ne partageaient pas le même avis. Ce drame pourra jouer sur la personnalité de Chin (en bien ou en mal).  De son côté, Steve retrouvait sa mère. Mon instinct ne m’avait pas trompée : la fausse mort de la mère de Steve et donc sa simulation de l’explosion de sa voiture faisait partie de mes hypothèses. Maintenant, on sait qui est Shelburne, et j’apprécie qu’Hawaii Five-O nous l’ait dévoilé lors de cet épisode (ou plus exactement, lors du dernier épisode de la saison 2). Le mystère s’est étalé sur une durée raisonnable au lieu de revenir à la charge de temps à autres et de s’éterniser au fil des années. Cet aspect est à la fois un avantage et un inconvénient. Avantage car finalement, nous avons une réponse claire et non pas évasive. On boucle une boucle et ça, ça fait du bien. Par contre, c’est aussi un inconvénient dans la mesure où maintenant qu’on connaît la vérité, et bien, il n’y a plus la question à un million de dollars qui était l’un des éléments de base de la série. Heureusement, les scénaristes avaient tout prévu et nous ont amené un deuxième mystère : pourquoi maman Steve n’a pas tué Wo Fat (ou blessé pour le désarmer) ? Après tout, elle avait bien tué son père, non ? Et là, je joue la fille qui casse tout : en fait, elle est la mère de Wo Fat… ou alors, elle a eu un enfant avec le père de Wo Fat, donc forcément, il y a un lien spécial entre elle et Wo Fat… oui, mon esprit peut me jouer des tours parfois... Finalement, on a un second mystère qui pourrait bien durer deux-trois saisons, donc c’était bien joué.

 

Tant qu’on parle de Wo Fat, celui-ci a encore réussi à s’échapper. J’avoue que ces évasions incessantes commencent légèrement à m’agacer, quand bien même elles seraient nécessaires pour faire avancer les mystères qui jalonnent la série. Le coup du prisonnier qui s’échappe en revêtant l’uniforme d’un gardien, je veux bien, même si c’est un peu gros (admirez comment on arrive à s’échapper aussi facilement d’une prison et cette modalité d’évasion revient assez souvent dans les séries et les films). Le coup de l’avion qui s’écrase en pleine forêt, oui, si on veut, mais ça commence à peser. L’hélicoptère suréquipé arrivant de nulle part, accrochant une ventouse sur le fourgon de transfert et qui le lâche en pleine mer, suivi d’une équipe de plongeurs équipés venant libérer Wo Fat, là, pour le coup, c’est un peu trop osé et tiré par les cheveux. Ce n’est pas parce qu’on est sur une île paradisiaque qu’il faut tout le temps en mettre plein la vue. Là, c’était too much. Néanmoins, ça avait l’avantage d’être différent, je le reconnais, car j’aurais aussi critiqué si Wo Fat avait été libéré lors d’un carambolage planifié ou d’un banal accident (du style un animal surgit de nulle part sur la route). Donc je vais plutôt retenir que les évasions de Wo Fat, si elles se multiplient encore, risquent de lasser.

 

Enfin, je suis contente qu’un nouveau personnage féminin partage l’affiche avec l’équipe. C’est toujours bien d’avoir des personnages féminins, d’autant plus que dans Hawai Five-O, ces femmes déménagent ! Donc point très positif pour la série, à condition qu’elles ne finissent pas par faire des apparitions purement anecdotiques.

  

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK 

07 août 12

HAWAII FIVE-0, 2*23, "UA HALA"

La vengeance est un plat qui se mange par balles, explosion et noyade…

 

(diff fr)

 

hawaii finale

 

Le season final d’Hawaii Five-O fut explosif et du coup, palpitant à suivre. Situation critique, proches en danger, tueuse cinglée, le tout saupoudré d’un homme à l’esprit de vengeance, tout y était pour faire de cet épisode un excellent season finale. Dommage que Fryer périssait aussi brutalement et rapidement, je l’aimais bien, ce personnage. L’histoire démarrait sur la tristesse et le désir de trouver le responsable de la mort d’un flic, et donc toute l’équipe s’y mettait avec ténacité. Ténacité accrue avec la blessure de Max et la course poursuite au sein du poste de police agrémentée d’une belle explosion. La coupable de ces crimes était une parfaite psychopathe, sans pitié pour ses victimes. Donc une très bonne ennemie pour notre équipe du 5-0. La chasse à la criminelle était rondement menée et palpitante, avec échanges de tirs pour le plus grand bonheur des fans et des amateurs d’action. En conclusion, aucune déception sur cette partie. Elle était à l’image de l’atmosphère du show : très enlevée avec une montée puissante d’adrénaline avec un arrière-goût de vengeance et d’honneur.

 

La fin de l’épisode m’a toutefois moins envoûtée que le début. Je ne parle pas de la scène père/fille entre Danny et sa petite très attendrissante, ni de la confrontation renversante fils/mère entre Steve et sa mère morte aux yeux de tous depuis des années. Je parle en fait de la scène où on voit Chin libérer l’ancien flic ripoux et ancien partenaire de terrain de Fryer et où on découvre comme un cheveu sur la soupe le danger encouru par Kono et la femme de Chin. Le passage entre l’arrestation de la tueuse (enfin, sa mort, résultat d’une belle cascade comme on les aime de Steve) et la sortie du flic ripoux était trop abrupt. C’est comme s’il manquait une transition entre les deux, pour rendre le tout plus fluide. Comme par exemple, terminer l’épisode en présentant le kidnapping de Kono et la prise d’otage chez Chin par les hommes de main du ripou. Chin, alors encore au bureau pour terminer un rapport, recevait un appel d’un des méchants pour le prévenir de la situation et lui indiquer la marche à suivre pour sauver sa femme et sa cousine. Le pauvre, sa situation n’est pas facile… Ensuite, dans le season premiere de la saison 3, on continuait sur Chin libérant le flic, puis Kono jetée à la mer.

 

A part cette frustration, je n’attends plus que de découvrir la raison du mensonge sur la mort de la mère de McGarrett et surtout découvrir comment le fils va gérer cette révélation et sa relation avec sa mère. J’aurais bien envie qu’il soit en colère, qu’il en veuille terriblement à sa mère, parce que oui, il a quand même pleuré sa mort, donc la revoir en vie ne va pas être facile à accepter au début. Et j’aurais aussi envie que Danny gagne son combat contre son ex-femme (enfin, qu’ils trouvent un compromis) parce que pour être honnête, il est plutôt génial comme ex-mari et père. Il ne va quand même pas passer sa vie à déménager aux quatre coins du monde ! Comme j’aime son personnage, j’ai envie de continuer à le voir partager du temps avec sa fille. Et pour terminer, j’espère que Kono va pouvoir s’en sortir, parce que pour l’instant, c’est plutôt parti pour une noyade… Alors là s’exprime mon âme de fan qui aime voir ses héros préférés dans des situations critiques : je ne serai pas contre une hospitalisation de la jeune femme dans un état critique accompagnée d’une montée de testostérone vengeresse de la part des hommes du 5-0…

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK

 

Posté par VK Serie à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juil. 12

HAWAII FIVE-0, EPISODE 2*22, “UA HOPU”

Quand McGarrett se la joue Lost avec Wo Fat…

 

(diff fr)

 

Ce volet fut sans conteste un des meilleurs épisodes de la saison, bourré d’action et de danger pour nos héros, ainsi que de retrouvailles pas forcément joyeuses accompagnées de révélations étonnantes. Tout commença par l’arrestation de ce cher Wo Fat (enfin !) par Steve. Une arrestation musclée avec des policiers armés jusqu’aux dents et sanglante à cause de la découverte dans la salle de bain. On retrouvait avec plaisir McGarrett  (il nous avait manqué, celui-là) qui ne manqua pas de se faire engueuler par Danny. Leurs échanges verbaux très colorés commençaient à me manquer et donc ce fut avec plaisir que je les revis se chamailler dans la fraternité. Evidemment, sinon l’épisode n’aurait eu aucun intérêt, le transfert de Wo Fat du Japon vers Hawaii ne se fit pas sans quelques problèmes. A noter un crash d’avion en pleine forêt sur une île d’où sortirent étrangement indemnes les ennemis jurés Steve et Wo Fat, tandis que leur compagnons de vol périssaient tous, pour faire monter l’intensité dramatique d’un cran. Vous remarquerez que c’est toujours le même tableau (dans un grand nombre de séries) : les deux ennemis jurés sont quelque part avec d’autres personnes, puis un terrible accident survient et bizarrement, les deux ennemis sont les seuls survivants, mais doivent bientôt collaborer pour affronter d’autres ennemis redoutables… Bien sûr, Wo Fat essayait de s’échapper, mais Steve l’en empêchait lors d’une très bonne et violente lutte au corps à corps jouissant d’une remarquable chorégraphie, pendant que le reste de l’équipe enquêtait sur la mort d’un agent de la CIA. Et comme le destin fait bien les choses, toutes les histoires se recoupent…

 

hawaii

 

L’épisode proposait un bon mélange de suspens et d’action. Il installait également une atmosphère digne de films d’espionnage avec les mésaventures de Danny et ses rendez-vous secrets. Il mettait Kono dans une position délicate, partagée entre son amour pour Adam et les indices menant droit à lui et son organisation. En passant, la révélation de l’identité du petit ami de Kono fut une surprise. Je ne m’y attendais pas du tout ! Décidément, on ne choisit pas celui dont on tombe amoureuse… Cette relation est à la fois étonnante et intéressante, puisque les deux amants n’évoluent pas vraiment dans le même milieu et n’ont donc pas forcément les mêmes objectifs… Ce qui fut le cas dans ce chapitre. Heureusement, Adam ne commettait pas l’irréparable en tuant Wo Fat. Admirez ainsi le timing parfait où Steve et Wo Fat, le 5-0 et les yakuzas arrivent tous en même temps sur la piste d’atterrissage ! Mais tout se finit bien, ou presque (le petit amis de Kono est arrêté), et le 5-0 est à nouveau réuni. Pendant ce temps, Wo Fat est enfin en prison, après avoir échappé à la justice tant de fois, ce qui risquait de lasser le spectateur à la longue et d’ailleurs, on se perdait un peu dans tous les éléments sur son passé éparpillés au cours de la série. En définitive, ce numéro était fluide, sans temps morts, et on restait scotché devant sa télévision pour un peu plus de quarante très bonnes minutes.

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK

Posté par VK Serie à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juil. 12

CROSSOVER HAWAII FIVE-0, 2*21 “Pa Make Loa” / NCIS : LOS ANGELES, 3*21 “Touch of Death”

A la recherche des fioles perdues…

 

(diffusion fr)

 

crossover 1

 

Ce crossover fut excellent. Notamment au niveau de l’intrigue qui proposait une succession de pistes, rebondissements, courses-poursuites, fusillades et moments d’humour, le tout articulé autour d’une situation extrêmement sensible et urgente, accentuée par une menace virologique à échelle planétaire. Ce crossover ne manquait pas de qualité. Il y avait un bon équilibre entre les protagonistes qui ne se marchaient pas l’un sur l’autre, ce qui était agréable. Certes, Danny, Chin, Callen et Sam étaient plus visibles en termes de présence car ils participaient aux deux épisodes constituant le crossover, mais leurs collègues n’en étaient pas moins aussi actifs dans leur épisode respectif (sauf peut-être Kono que j’ai trouvée plus fade que d’habitude). Le suspens sur les fioles de variole était bien entretenu, entre les croyances des héros à avoir enfin mis la main sur ces dangereuses doses suivies de déceptions et craintes en découvrant que les capsules ne refermaient en aucun cas ce virus. Vraiment, il y avait du rythme et l’intrigue de faiblissait pas. J’ai vraiment apprécié ce crossover entre ces deux séries qui, malgré leur univers différent, ont réussi avec brio à s’associer sans s’exclure. Au départ, j’avais quelques doutes. En effet, je voyais mal comment une enquête à Hawaii pouvait impliquer des agents fédéraux du NCIS de Los Angeles, sachant surtout que le NCIS est plutôt orienté vers les crimes commis dans la marine américaine et la lutte contre les menaces terroristes, alors que le 5-0 s’occupe de résoudre des affaires criminelles touchant les civils (sauf exception). Ces deux séries divergeaient non seulement par leur localisation géographique, mais aussi par la nature de leurs missions, même si elles pouvaient être rattachées aux cop shows. Malgré ces différences, l’intrigue proposée fut intéressante et logique pour l’association des deux univers. Donc je suis sortie satisfaite de ces deux chapitres.

 

crossover 2

 

La deuxième partie, quant à elle, fut davantage marquée par l’humour. Je n’arrête pas de le répéter, mais j’adore les moments de légèreté dans NCIS LA. Par contre, dans ce cas, bien que je me sois délectée de ces pauses, j’ai trouvé qu’elles étaient beaucoup trop nombreuses. J’avais l’impression qu’il fallait qu’il y ait un peu d’humour toutes les deux scènes. Certes, il en faut pour détendre l’atmosphère, mais étant donné le caractère particulièrement redoutable de l’affaire en question, ce trop plein de vannes finissait par nuire un peu à la qualité de l’intrigue et creuser un trop grand décalage incongru entre la dangerosité de la situation et ces vannes. Heureusement que le second volet ne durait que 42 minutes, car s’il avait continué avec ce rythme effréné de blagues lancées à foison, j’aurais fini par être lassée. Malgré tout, j’ai bien rigolé à l’imitation de Kensi et sa queue de cheval par Deeks (inoubliable et tellement bien fait par Deeks) et le combat à qui lancera la meilleure pique entre Deeks et Danny (d’ailleurs, ces deux flics formeraient un super duo). Je pense que seuls ces deux moments auraient du être gardés pour l’épisode, les autres étant moins drôles et trop nombreux (certains ne faisaient qu’alourdir l’épisode, en fin de compte). A la limite, ces deux instants pouvaient être accompagnés par une ou maximum deux autres touches d’humour. Au-delà, c’en était trop. Hormis ce détail, ce crossover fut une réussite.

 

Pour finir :

Mes + : L’idée du crossover entre les deux séries/ L’intrigue et ses rebondissements

Mes - : Un humour un peu trop répétitif dans la seconde partie (épisode NCIS)

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK

12 juil. 12

HAWAII FIVE-O, EPISODES 2*19 “Kalele” & 2*20 “Ha’alele”

Ce que j’en ai pensé…

 

(diffusion fr)

 

Deux très bons épisodes centrés sur deux personnages, Steve (par l'intermédiaire de sa sœur Mary) et Max. Ceci-dit, celui sur Max était plus intéressant en termes de découvertes sur le passé d'un protagoniste car c'était bien la première fois qu'on le voyait véritablement en personnage principal et non plus en pseudo personnage crédité au générique mais qui, en définitive, n'apparaissait que dans très peu de scènes et épisodes.

 

Hawaii kalele

 

Sur le 2*19, en vérité, la sœur de Steve n'était qu'un prétexte pour démarrer l'intrigue. C'était sympathique de la revoir encore une fois dans le pétrin (la miss catastrophe, en gros) puis secourue par son chevalier servant de frère. Bien qu'en réalité son rôle s'avérait secondaire voire presqu'inutile, sauf lors de belles scènes familiales avec Steve, l'enquête en elle-même était très satisfaisante. Palpitante, avec des rebondissements et marquée par le retour de deux personnages familiers. A commencer par le flic des affaires internes (Fryer), puis celle du policier (Kaleo) qui avait tué l'ancien collègue de Danny. Fryer m'impressionne toujours par son côté « méchant flic » au sang chaud toujours prêt à bondir et sans aucune pitié verbale pour les criminels. Il a beau avoir un caractère discutable par certains moments, cela contribue à lui donner de l’épaisseur et à le rendre intéressant. Il est un second rôle qui existe, s'affirme et on se souvient de lui, ce qui n’est pas plus mal. On s’y attache même. Il n'est pas là uniquement pour faire de la simple figuration, puisqu’il est toujours actif dans l’enquête. Ensuite, on revoyait le flic ripoux, toujours ripoux et qui aggravait même son cas. Ce que j'aime bien dans Hawaii, c'est que cette série nous fait revenir de temps à autres des personnages qu'on a vus lors d'une précédente enquête. Peut-être est-ce du au fait que le tournage à Hawaii ne permet pas un turnover d’acteurs illimité, mais c'est intéressant et agréable de voir les héros composer à nouveau avec des criminels qu’ils ont coffrés et de vielles connaissances. Il ne s'agit pas simplement de boucler une investigation en arrêtant un méchant qu'on ne reverra plus jamais. Il arrive de temps en temps qu'on doive le recroiser lors d'une nouvelle affaire, parce que ce méchant détient des clés, et j’apprécie cet aspect de la série.

 

L'affaire était vraiment sans temps mort : on passait d'un kidnapping à une course contre la montre, on assistait à un vol de diamants remettant tout en question, on bifurquait sur la piste d'un ancien flic ripoux en même temps qu'on suspectait un retraité sorti de prison. Enfin, on découvrait une histoire de diamants de sang et on comprenait la supercherie (le kidnapping n'était qu'une mascarade). Vraiment, cet épisode était enlevé. Après, peut-être ai-je trop regardé la télévision ou peut-être suis-je de nature trop méfiante, mais je ne faisais pas tellement confiance au vieux papi (le retraité cité plus haut). Quand on entendait la présentation que le flic des affaires internes faisait, on ne pouvait que rester sur ses gardes. Finalement, mes doutes étaient bien fondés. A la longue, on va finir par se méfier de toutes les personnes du troisième âge... Et j'espère qu'on pourra le revoir un de ces jours...

 

Enfin, que serait Hawaii 5-0 sans son habituelle touche d'humour ? J'ai adoré les cachotteries de l'équipe pour l'anniversaire de Steve, et surtout la forme du gâteau. Une grenade, ça a le mérite de sortir de l'ordinaire ! Toujours des moments de complicité entre les membres de cette équipe, et leur association aux enquêtes rythmées ne peut que me réjouir !

 

hawaii max

 

J'ai beaucoup aimé l’épisode 2*20 « Ha’alele », plus sombre, mais plus touchant dans la mesure où il renvoyait au passé de Max qui, je trouve, est un personnage encore bien timide. Certes, il se démarque des autres par son attitude souvent déconcertante, mais il reste toujours en retrait, et ce, malgré le fait qu'il figure au générique. Cet épisode lui rendait ainsi, d'une certaine façon, justice. On y apprenait de bien tristes choses sur sa vie, sa mère, tout en suivant une enquête sur des meurtres en série bien menée. Ajoutez à cela un homme condamné à tort pour apporter une seconde touche d’émotion, et l'épisode était réussi.

 

L'enquête n'était pas ponctuée par une multitude de retournements de situation et honnêtement, tant mieux, pour cette fois-ci. Elle était surtout centrée sur les conséquences émotionnelles de l’affaire sur Max et l'homme innocent auquel Max apportait son soutien. Le mobile du tueur en série était intéressant, et contrairement à Esprits Criminels, les héros, inspecteurs de police, se sont débrouillés comme des chefs, sans l'aide de profilers, et sans l'aide de leur chef Steve parti à la recherche de Joe. C'est là qu'on se rend compte, avec dérision, que le concept d'Esprits Criminels devient caduque... C'est vrai, j'exagère un peu. Les profilers ont leur légitimité dans la vie réelle, mais dans la vie télévisuelle, apparemment, les policiers « ordinaires » s'avèrent aussi compétents. Hawaii nous a aussi bien bluffés, en nous offrant des plans sur l'homme en retrait dans l'église, entendant la conversation entre le directeur (je vais l'appeler comme ça car je ne me souviens plus très bien de sa profession). Là, on se demandait pourquoi on avait droit à ces images et on soupçonnait aisément cet individu (dont je ne me rappelle plus le statut). Et à la fin, non, en fait, le coupable était le directeur ! Et très bonne scène de tension, danger, pour Max, bien qu'on imaginait aisément qu'il allait s'en sortir. J'avoue cependant que Max s'est libéré très facilement et rapidement de ses cordes, voire un peu trop, et donc le coup du méchant qui s'en va voir ce qui se passe parce qu'il entendu un bruit et qui revient et se fait tuer par Max était un peu too much. Mais bon, en quarante deux minutes, on est souvent amené à recourir à des raccourcis, faute de temps, et donc on ne va pas en tenir rigueur. Dans sa globalité, et par rapport à la saison deux (du moins, jusqu'à cet épisode) cet épisode reste une page marquante. Par son sujet, son traitement et ses répercussions dans la vie personnelle de Max. Un volet plus subtil qui laissait une part belle à l’émotion et le sentiment d’injustice (pour le condamné à tort).

 

Pour finir:

Mes + : Le 2*19 : L’affaire du gâteau/ L’intrigue. Le 2*20 : Un volet centré sur Max/ L’intrigue

Mes - : Quelques raccourcis (le tueur dérangé par un bruit et Max qui se libère de ses liens pendant l’absence du tueur)

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK

Posté par VK Serie à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juin 12

HAWAII FIVE-O, EPISODE 2*14, "PU’OLO"

Ce que j’en ai pensé

 

(diffusion française)

 

Bon épisode qui apportait des réponses au mystère sur l’identité du fameux Shelburne. On sait maintenant qu’il n’est autre que… Joe White ! Etrangement, j’en suis restée surprise. Je ne m’y attendais pas du tout. Je pensais que Shelburne était une tierce personne. Et bien non, de toute évidence. J’ai bien aimé cet épisode dans la mesure où il continuait sur le fil rouge qui n’était pas laissé à l’abandon pour plusieurs épisodes avant de refaire surface. De plus, il apportait des réponses. Donc maintenant, on apprenait non seulement l’homme se cachant derrière cet alias Shelburne, mais on découvrait également pourquoi Wo Fat était obsédé par cet homme : celui-ci avait tout simplement tué son père ! Décidément, tout est question de père dans Hawaii Five-O : le père de Steve, le père de Wo Fat, le père du jeune Noshimuri, ainsi que de vengeance du père. Maintenant, l’autre mystère à percer est de découvrir les circonstances de la mort du paternel de Wo Fat…

 

L’histoire avec Danny et son ex-femme était sympathique, elle aussi. Malgré leur divorce, les deux sont restés proches, et leurs scènes ensemble et celles entre Danny et sa fille sont toujours charmantes. J’étais tout de même un peu triste que Danny, qui est un personnage que j’aime beaucoup, ne soit pas le père du bébé. J’aurais vraiment cru, avec cette intrigue secondaire, qu’il se remettrait avec son ex-femme. Enfin, ce ne sera pas pour tout de suite, il faudra faire avec.

 

Du côté de l’enquête du jour, je l’ai trouvée plus intéressante que celle de l’épisode précédent, avec la lycéenne assassinée dans sa chambre. Il y avait, dans le 2*14, plus d’action et un bon rebondissement. Après, je trouve dommage qu’on n’en ait pas plus appris sur les tueurs et leur plan, mais je pense qu’avec les scènes de vie privée et du mystère Shelburne, il ne restait plus vraiment de temps pour approfondir cet aspect qui, finalement, n’était pas tant la priorité du moment. Par contre, il y avait un bon équilibre, un bon rythme entre les scènes des différents arcs narratifs.  En fin de compte, ce fut un épisode agréable à suivre et qui ne m’a pas laissée sur ma faim.

 

Pour finir :

Mes + : La révélation sur l’identité de Shelburne/ Le flashback sur Steve et la scène où il se recueille sur la tombe de son père avec Joe/ Les scènes avec Danny et son ex-femme.

Mes - : Pas beaucoup d’information sur les plans des meurtriers

 

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sériecalement vôtre,

VK

 


Posté par VK Serie à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 12

HAWAII FIVE-0, EPISODE 2*13, “KA HO’OPONOPONO”

Ce que j'en ai pensé...

 

(diffusion française)

 

Le mystère autour de l’identité du fameux Shelburne ne fait que devenir de plus en plus oppressant, ainsi que celui concernant la personnalité de Joe White. L’enquête de l’épisode sur la jeune adolescente assassinée dans l’objectif d’éviter de faire sortir perdant d’un procès une société était bien dosée avec les scènes relatives à l’intrigue Shelburne. L’investigation ne perdait aucunement de son intérêt, c’est-à-dire que je n’ai pas ressenti qu’elle avait été expédiée à la va-vite pour faire de la place au fil rouge de la saison. Au contraire, on avait de quoi s’occuper entre les interrogatoires, les nouvelles pistes et l’arrestation des coupables. Et summum atteint lorsque Steve se met à défier le business man, et j’avais vraiment cru qu’il le sauverait (malheureusement, malgré tous ses efforts, Steve n’a pas pu repousser l’inévitable). Bon, certes, le coup de la relation entre le principal du lycée et une élève n’est pas nouveau et est loin d’être phénoménal, d’ailleurs, on pressentait facilement lors de la course poursuite en voiture que le conducteur suspect n’était autre que le principal. De même le meurtre orchestré pour sauver une société pour éviter un procès n'est pas innovant. Cependant, ce n’était pas non plus mauvais au point de détester. Ce n’est pas l’enquête du siècle, mais personnellement, j’ai globalement apprécié. En fait, il aurait été difficile d’approfondir et de proposer davantage de pistes et rebondissements, étant donné le traitement de l’affaire Shelburne. En somme, le mélange était assez bien équilibré et ceci  rendait l’épisode agréable à suivre.


Alors maintenant, parlons un peu plus de Shelburne. On peut dire qu’Hawaii Five-0 sait maintenir en haleine le spectateur avec le mystère Shelburne, grâce à ces petites scènes laissées par-ci, par-là, sans qu’il devienne pour le moment assommant. Les ennuis ne font que s’aggraver pour Joe White. Le personnage devient de plus en plus complexe et intéressant. Il prend petit à petit, depuis quelques épisodes, une place non négligeable dans la série, et ne fait plus seulement office de simple mentor et militaire. Les choses ne vont pas en s’arrangeant pour lui et son silence n’est pas sans conséquence sur sa relation avec McGarrett. On voit bien que ce dernier, jusqu’alors prêt à lui accorder une confiance aveugle, se rend compte que Joe lui cache quelque chose. McGarrett doute, se pose des questions, envisage même de croire que White est impliqué dans la disparition du chef yakusa (il ne peut plus ignorer certains faits). McGarrett a essayé de protéger White, de le mettre en garde, mais devant l’attitude sereine mais ô combien troublante de White face à la menace des représailles, Steve ne peut que s’interroger. Malgré son incompréhension, il n’hésite pas à prendre des risques pour sortir Joe des griffes d’Adam Noshimuri quand celui-ci enlève Joe et le torture pour avoir des réponses sur la disparition de son père, que Joe est le dernier à avoir vu en vie. C’était quand même drôle de voir Steve s’introduire tout seul dans le domaine d’Adam, armé de son seul pistolet et courage, et récupérer Joe presque les doigts dans le nez (j’ai trouvé cela un peu too much, mais bon, on peut passer, on ne va pas en faire un drame). Et là, alors que Steve pose des questions et martèle à raison qu’il a le droit d’avoir des réponses, surtout après s’être fait torturer par Wo Fat en Corée du Nord et y avoir vu Jenna Kaye se faire exécuter devant ses yeux, White décide de garder le silence et sortir de la voiture, d’une façon décontractée, en total décalage avec l’énervement de Steve. On peut ressentir que Steve se sent trahi, mais surtout qu’il ne comprend pas ce comportement. Mais je reste persuadée qu’il finira par avoir des réponses à force de persévérer, car je doute qu’il choisisse de rester passif.


On a donc assisté à une sorte de séparation. La relation entre Steve et Joe a pris une nouvelle tournure. A savoir si Joe est réellement du côté de Steve ou s’il joue double jeu (soyez encore plus proche de vos ennemis). La situation devient délicate, et il me tarde de découvrir qui est Shelburne et quel est le véritable rôle de Joe dans toute cette histoire. Mais pourquoi ai-je l’impression que son identité demeurera secrète encore longtemps ? Et là, attention à ne pas laisser les choses traîner en longueur, au risque de provoquer la frustration et l’ennui. Car oui, je veux savoir qui est Shelburne, mais si c’est pour attendre encore trois saisons, là, c’est un autre sujet… Et si Shelburne n’était autre que le père de Steve qui, en réalité, a fait croire à sa propre mort ? Ou alors, la mère de Steve qui de même, a simulé son propre meurtre ? Comme vous pouvez le constater, cette question sans réponse me turlupine…

Pour finir :
Mes + : La tournure que prend la relation entre Steve et Joe/ Le mystère autour de Joe et Shelburne
Mes - : Quelques aspects de l’enquête prévisibles (exemple : la relation entre le principal et l’élève)


Et vous, qu’en avez-vous pensé ?


Sériecalement Vôtre,

VK

 

 

Posté par VK Serie à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mai 12

HAWAII FIVE-O, EPISODE 2*10, "KI’ILUA"

Ce que j'en ai pensé...

(diffusion française du 5 Mai 2012)



hawaii 1


J'ai bien aimé cet épisode, comme d'habitude avec cette série, en fait. Pour l'instant, j'ai toujours passé d'agréables moments avec Hawaii Five-0, parce que le show est un concentré d'action, de suspens, et d'humour (notamment les conversations animées du couple Steve/Danny). L'épisode du 5 Mai n'a pas dérogé à cette règle en nous plongeant dans une véritable aventure périlleuse. Une aventure aux allures de mission suicide puisque le 5-0 partait à la rescousse de McGarrett, retenu prisonnier en... Corée du Nord ! Celui-ci s'était envolé dans cette contrée pour aider Jenna Kaye à libérer son fiancé, Josh, moyennant finances. Bien entendu, la remise de la rançon avait viré au désastre: il ne s'agissait que d'un leurre pour piéger Steve. Leurre mis au point par son ennemi juré Wo Fat, avec la participation de Jenna ! En réalité, on savait déjà que ce voyage n'allait pas se finir sur de belles photos de vacances. Au début de la saison, on avait déjà vu Wo Fat en compagnie de Jenna, et il était évident que celle-ci ne se trouvait pas à côté de lui par pure coïncidence... On se disait même que c'était une traitresse... Maintenant, on sait qu'elle s'était retrouvée dans une position extrêmement délicate.


Tout d'abord, abordons le personnage de Steve McGarrett. Ce mec est tellement génial, mais aussi fou quelques (voire plusieurs ?) fois. Steve est un peu comme un chien fou  doué d'un grand cœur. Il est toujours présent pour son équipe, prend soin d'elle. Il ne se contente pas d'en être uniquement le chef, mais se soucie de ses coéquipiers. La preuve dans cet épisode: il suit Jenna jusqu'en Corée sans poser la moindre question, sans aucune hésitation. Dans un certain sens, il est complètement dingue. Mais il n'en reste pas moins un homme sur qui on peut compter. Il est comme ça, McGarrett. Toujours prêt à donner de sa personne pour les autres. C'est la raison pour laquelle j'adore ce personnage, et encore plus quand il se chamaille avec son compère, Danny. Leurs joutes verbales sont tordantes. Ce duo fonctionne d’ailleurs à merveille : Steve le type qui agit à l’instinct, toujours dans l’action, sous le regard exaspéré de Danny, la voix de la raison. Ces deux-là sont comme le ying et le yang.


Quant à Jenna Kay, j'étais en pétard contre elle, parce qu'elle avait retourné sa veste contre les personnes qui l'avaient accueillie. Mais plus l'épisode avançait et plus mon aversion se transformait en compassion. Vu sous un autre angle, Jenna est plutôt une femme forte qui prend tous les risques par amour. Elle fait preuve d'une persévérance sans faille pour retrouver son fiancé. Certes, elle se sent coupable que la mission de la CIA à laquelle elle participait avec Josh ait échoué, mais elle ne lâche pas l'affaire. Elle y croit. Elle veut tellement croire que Josh est en vie qu'elle collabore avec Wo Fat. Elle aurait pu se poser des questions sur l'authenticité des révélations de Wo Fat, la rationalité de la situation, car n'oublions pas qu'elle est de la CIA, quand même... Peut-être qu'elle savait quelque part que c'était trop beau pour être vrai, mais l'espoir de revoir son fiancé était tellement fort qu'elle a décidé de s'y accrocher, ne serait-ce que pour tenir, ne pas sombrer et avancer dans la vie. Et aussi, c'est très dur et violent d'admettre que quelqu'un que l'on aime est parti pour toujours alors qu'il pourrait très bien être retenu prisonnier quelque part dans le monde. La recherche de Jenna la maintenait ainsi hors de l'eau. Un espoir irrationnel dont elle ne pouvait se défaire. Sa trahison n'était que le reflet de cet espoir mais également désespoir ressenti par un être humain qui ne cherche qu'à se battre pour celui qu'il aime. Ce qu'a fait Jenna (la trahison) n'était pas héroïque, mais on ne peut pas vraiment lui jeter la pierre. En fait, c'était même une bonne idée de présenter les choses de cette façon. Jenna n'est qu'un être humain qui a commis cet acte par amour. On ne peut pas la juger parce qu'elle s'est retrouvée prise au piège: donner Steve pour sauver Josh ou ne pas donner Steve et signer ainsi l'arrêt de mort de Josh. On réalise son dilemme, on a pitié pour elle.


En ce qui concerne le sauvetage, et surtout la ballade sur le territoire nord-coréen, je n'aurai qu'une question à poser: est-ce normal que tout ce petit monde crapahute tranquillement, comme de parfaits touristes, dans ce pays réputé pour son régime autoritaire, totalitaire ? C'est un pays censé être très fermé, replié sur lui-même. Or, dans l'épisode, on a plutôt l'impression qu'on peut y entrer et sortir sans problème... Voyez-vous, je pensais plutôt que le territoire devait être très surveillé... Et là, on voit un hélicoptère qui vole sans souci dans le ciel, un pont détruit par un lance-roquette, mais personne ne détecte quoi que ce soit ? La surveillance n’est en fin de compte pas très au point... C'est vrai que l'explosion du pont avait lieu en pleine forêt, mais il me semble que l'hélico aurait pu être détecté par les radars, entraînant ensuite une course poursuite de la part d'hélicos ou d'avions nord-coréens... Malgré ces points pas très crédibles à mes yeux, c'était tout de même sympathique de voir les héros jouer les commandos dans la forêt, tirer sur tout ce qui bouge et plus important, libérer Steve !


Pauvre Steve, cette fois-ci, il en a vu de toutes les couleurs. D'abord trahi par Jenna, puis piégé par l'abominable Wo Fat et torturé par ce dernier. Les scènes de confrontation entre les deux hommes pimentaient l'épisode et le rendait tendu (tout comme le sauvetage ensuite). J'adore quand un personnage principal se fait malmener par son pire ennemi. De la torture comme il se doit: coups de poing, chocs électriques, un Steve suspendu dans les airs par des chaînes aux poignets… C'était génial (à ce stade, c'est la vision de beaucoup trop d'épisodes de Criminal Minds qui me met dans cet état...). Heureusement, Steve s'en est sorti, tout comme, malheureusement, Wo Fat. Le grand méchant réussit à s'échapper... encore une fois. Bon, pour l'instant, ça passe. Mais à la longue, ces face-à-face Steve/Wo Fat et fuites de Wo Fat, s‘ils se multiplient, risquent de nuire gravement à la série, et plus particulièrement au mystère entourant la mort du père de McGarrett. Les scénaristes ont certainement prévu de donner le fin mot de toute cette histoire à la conclusion de la saga. Cependant, à force d'avoir toujours le même schéma rencontre de Wo Fat+Disparition de celui-ci+Réapparition du criminel avec de nouveaux sbires, on risque de se lasser. Parce qu'à chaque fois que ce bonhomme revient, il est toujours bien entouré d'hommes et de moyens matériel. On se demande bien comment il fait pour toujours exécuter son come back au top et surtout comment il fait pour s'échapper dans des conditions parfois invraisemblables. A la fin, on court le danger d'avoir l'impression de regarder un blockbuster d’action pure où le méchant en est presque increvable. Genre le bad guy est coincé dans un bâtiment qui explose et quelques scènes plus tard, alors que le héros rentre chez lui pour se remettre de son combat féroce, le bad guy revient à la charge en l'attaquant dans sa maison, alors que ses habits sont en lambeaux, qu'il a le visage à moitié brûlé, du sang partout, des blessures d’anciennes duels, etc. Ce serait bien de varier un peu le schéma. Faire comme Castle, par exemple. Il y a un fil rouge sur la mère de Beckett, mais au moins, à chaque fois que le mystère est traité dans un épisode, on ne revoit pas le même ennemi, mais par exemple, on revoit un individu (qu’on a déjà rencontré auparavant), et celui-ci meurt. Sa mort amène par la suite un nouvel élément mystérieux et Beckett est obligée de creuser une nouvelle piste, et le meurtre de sa mère n'est toujours pas élucidé.


Malgré ce point, le fil rouge sur Steve reste intéressant. Et ce qui me plaît dans Hawaii Five-0, c'est que le fil rouge sur Steve n'obstrue pas les autres intrigues concernant le reste des personnages. Chacun a droit à ses problèmes: la révocation de Chin de la police, la mission sous couverture de Kono, l'ex-femme et la fille de Danny. En conclusion, Un épisode rythmé par l’action, du suspens, une situation critique, des sueurs froides et une course contre la montre... Et qui se termine sur un happy end (sauf pour Jenna) !


Conclusion :
Mes + : Le face à face violent Steve et Wo Fat/ La mission de sauvetage de l'équipe prête à se sacrifier pour récupérer Steve
Mes - : Un Wo Fat qui arrive toujours à échapper aux mailles du filet


Et vous, qu’en avez-vous pensé ?


Sériecalement Vôtre,
VK